Arts & Entertainment Movies News

“On a fait appel à un véritable exorciste sur le tournage”

Un véritable exorciste a été employé sur le tournage avant d’éviter toutes les mauvaises surprises” nous révèle le réalisateur Michael Chaves à propos des coulisses de Conjuring Sous l’Emprise du Diable.

 

Conjuring 3 : sous l emprise du diable

 

Conjuring Sous l’Emprise du Diable (au cinéma dès le 9 juin 2021) est le 3 épisode de la saga officielle consacrée à Ed et Lorraine Warren avec Patrick Wilson et Vera Farmiga.

 

Une fois de plus, Conjuring s’inspire d’une histoire vraie, celle de Arne Johnson qui affirme avoir été possédé par le démon quand il a massacré un homme. Les Warren ont cherché à prouver son innocence.

 

Filmsactu a pu discuter quelques minutes avec le réalisateur Michael Chaves (la malédiction de la dame blanche).

 

Conjuring 3 : sous l emprise du diable

 

Est-il vrai que nombreux rituels de protection sont effectués sur le tournage de Conjuring ?
Michael Chaves (réalisateur) : C’est une tradition de Conjuring d’avoir une bénédiction avant chaque tournage. Cette fois-ci, on a embauché un véritable exorciste. C’était dingue. J’ai grandi catholique mais je ne savais qu’il y avait toujours des exorcistes en activité. A travers le monde, des exorcismes se font régulièrement. Le type que l’on avait avec nous sur le tournage est celui que l’on appelle si par exemple des punks satanistes vandalisent une église et rendent profane un autel. Il est celui qui rentre dans l’église et éloigne les démons de l’autel. Il possède des feux sacrés qui purifient ce qui a été profané et le bénit. C’est tellement dingue.

 

J’imagine que le défi est de taille pour un réalisateur de reprendre les commandes de Conjuring après James Wan.

C’est intimidant c’est sûr. Pas facile de succéder à James Wan. Surtout sur la franchise avec laquelle il s’est affirmé comme le maître de l’horreur en personne. Ce qui est excitant avec Sous l’Emprise du diable, c’est que l’on emmène Conjuring et les Warren dans une nouvelle direction. C’est plus un film d’investigation qu’un film purement surnaturel. Le défi a été de faire évoluer The Conjuring tout en restant fidèle à sa marque et à sa nature. Mais dès le début, il a été essentiel pour James Wan et pour Warner que l’on brise le moule. Jusqu’ici, toute la franchise, pas juste les films Conjuring mais aussi les spin-offs, ont évolué avec réussite dans ce format maison hantée. Là on s’est dit “emmenons les Warren ailleurs, dans une nouvelle aventure qui n’a jamais été montré sur écran.” En tant que fan, je n’ai pas pour autant voulu devenir le type qui fait dérailler la franchise. J’ai voulu préserver l’esprit de Conjuring et l’esprit des Warren. Il y a toujours cette tension, cette peur, ce suspense typique de Conjuring.

 

Conjuring 3 : sous l emprise du diable

(Michael Chaves)

 

Conjuring 3 ne manque pas de clins d’oeil à certains standards de l’horreur. Je pense notamment à Freddy avec une scène de lit que l’on voit dans la bande-annonce ou encore à l’intro du film reprenant des plans de l’Exorciste de William Friedkin. Cet hommage est primordial pour toi ?

Absolument. Depuis le premier Conjuring, il y a cette envie de rendre hommage aux films d’horreur qui nous servent de référence. On peut s’amuser à pointer du doigt les clins d’oeil à nos films préférés. C’est fait avec beaucoup d’amour à ce genre. Et oui le lit est clairement un rappel de Freddy 4 Le Cauchemar de Freddy. L’hommage à l’Exorciste est aussi évident. Il y a aussi un à Psychose. Ce sont des easter eggs funs. Ce n’est pas juste pour nous amuser nous mais c’est aussi pour honorer ces films qui sont les racines d’un genre de cinéma que l’on adule. Si une référence à Psychose et à Hitchcock est facile, en avoir une à Freddy m’était indispensable car pour moi c’est un classique absolu trop souvent sous estimé. 

 

Justement quel classique du cinéma d’horreur aimerais-tu reprendre si tu le pouvais ?

J’avoue que j’ai un faible pour Les Griffes de la Nuit. Mais j’aurais vraiment le trac de m’attaquer à une telle légende car la réussite de ces films repose beaucoup sur Freddy lui-même, à savoir Robert Englund. Sa voix et sa personnalité ont tellement nourri et formé Freddy. Mais il y a quelque chose de vraiment iconique dans ce film. Un jour quelqu’un va s’y pencher et parvenir à le réinventer. Cela sera épique et incroyable.

 

Conjuring 3 : sous l emprise du diable

 

 

Conjuring 3 : sous l emprise du diable

 

Conjuring 3 : sous l emprise du diable

 

Conjuring 3 : sous l emprise du diable

 

Conjuring 3 : sous l emprise du diable


L’actualité des Series TV 2019

Leave a Comment